• Cabinet Hypnose Périnatal

Impacts de la cigarette sur la fécondité et la grossesse

Mis à jour : 14 nov. 2019

Source : passeportsanté


Chez la femme, le tabac altère la fertilité par différents mécanismes. Le monoxyde d’azote, la nicotine et le dioxyde de carbone produits par la cigarette entraînent une mauvaise oxygénation des différents tissus, ce qui va nuire au bon fonctionnement des différents organes (ovaires, trompes utérines, utérus) impliqués dans la conception.


La cigarette contient également des substances toxiques pouvant entraîner des perturbations endocriniennes potentiellement nuisibles à la fertilité.






il est aujourd’hui démontré que chez la femme, le tabagisme est responsable :


- de troubles de l’ovulation, par altération de la production d’œstrogène par les produits toxiques du tabac (nicotine, goudron, …)

- d’une diminution du nombre d’ovocytes et d’une baisse de la réserve ovarienne

- d’une baisse de la capacité des ovocytes à être fécondés (par épaississement de la zone pellucide de l’ovocyte)

- d’une diminution de la mobilité ciliaire (mouvement naturel des trompes) nécessaire à la migration des gamètes et de l’œuf. Les chances de rencontre entre l’ovocyte et le spermatozoïde sont donc diminuées et le risque de grossesse extra-utérine augmenté. 20 % des GEU seraient imputables au tabagisme (1).

- d’une hypoxie qui altère la vascularisation de l’utérus, ce qui entraine une baisse de la capacité d’implantation de l’embryon au niveau de l’utérus.


Le tabagisme serait responsable d’une baisse de la fertilité féminine de l’ordre de 10 à 40%


Au final, le tabagisme serait responsable d’une baisse de la fertilité féminine de l’ordre de 10 à 40% en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour. Il allonge également le délai de conception de 4 à 6 mois, sachant que plus le nombre de cigarettes fumées est élevé, plus ce délai s’accroit.


Chez l’homme, de récentes études ont montré que certaines substances de la fumée de cigarette passaient la barrière hémato-testiculaire et entrainaient, une fois dans le liquide séminal, une altération des paramètres spermiologiques et de la qualité des spermatozoïdes, compromettant de ce fait les chances de grossesse.


Conséquences du tabac sur la grossesse


Le tabagisme augmente le risque de survenue de différentes complications de la grossesse :

- le risque de fausse-couche précoce serait multiplié de 1,5 à 3 fois selon la consommation de tabac. - le risque d’implantation basse du placenta pouvant être à l’origine d’un hématome rétroplacentaire et de saignements lors du troisième trimestre.le risque de rupture des membranes avant 34 semaines d’aménorrhée serait multiplié par 3. - Il est la première cause d’accouchement prématuré chez la femme enceinte fumeuse.

- Diminution de l’allaitement (en quantité et qualité).


Effets du tabac sur le foetus

Le tabagisme altère le développement du fœtus par différents mécanismes. Le premier étant une moins bonne oxygénation. Lorsque la future maman fume, son sang se charge de monoxyde de carbone, or le fœtus est oxygéné par le sang de la mère ; il est donc directement exposé à ce gaz toxique. Par ailleurs, la nicotine a un effet vasoconstricteur sur les artères du placenta et l’artère ombilicale. La circulation materno-fœtale est donc moins efficace et le fœtus moins bien oxygéné. Enfin, les substances toxiques contenues dans la fumée de cigarette sont directement nuisibles au développement du bébé.

Aussi, le tabagisme expose le fœtus à différentes complications :

- un petit poids de naissance : le tabac est la première cause évitable de retard de croissance intra-utérin. Plus le nombre de cigarettes fumées quotidiennement est élevé, plus ce retard est accru. Pour 10 cigarettes par jour fumées, on estime une diminution du poids du bébé de 200 g par rapport à une future maman non fumeuse.

- un risque de malformation fœtale accru

- un accouchement prématuré


Ces effets sont dose-dépendants : plus la future maman fume, plus les risques pour le fœtus sont importants.


Après la naissance, le tabagisme durant la grossesse est responsable chez le bébé : - d’un risque de mort subite multiplié par 2 - d’une augmentation des troubles respiratoires (asthme, otites, pneumonie)

- difficultés d’apprentissage


Il est conseillé d’arrêter totalement de fumer en amont de la grossesse afin, d’une part, d'optimiser les chances de conception et d’autre part de débuter une grossesse hors de toute contamination tabagique. Si vous n'avez pas été en mesure d'arrêter de fumer avant d'apprendre que vous étiez enceinte, il est important de vous faire accompagner au plus tôt afin de réduire les impacts sur votre santé et celle de votre bébé. Plus d'informations : Cabinet Hypnose Périnatale - Paris 06 79 74 29 13